Interview à la radio : L'arrêté municipal ne respecte pas le Code de la route …

Oui, plus en bas après ce long texte, il y a le fichier audio de mon passage sur une radio, allez l'écouter, cela donne froid dans le dos ! Et aussi à la fin vous entendrez que j'ai réussi à caler un moment où je parle de mon livre "Des feutres et des allumettes". Pour illustrer mon interview, je viens donc écrire des choses qui me tiennent à cœur que j’ai plus au moins dite dans cette interview à la radio, qui méritent encore d’être ici dans mon blog ; oui, je répète, mais c’est comme cela que l’on comprend et que l’on apprend. Et puis là, je donne beaucoup d’infos que vous devez savoir. À force, je vais peut-être y arriver à convaincre le peuple.

 Voici ce qu’est une rue piétonne : circulation très réduite avec une vitesse au pas de 6 km/h ; et là dans la rue de la République, ils ont autorisé une circulation délirante avec des bus de plus de 20 tonnes (oui, je me répète encore) couplé d’une autorisation de vitesse de 30 km/h. L’arrêté municipal ne respectait donc pas le Code de la route… Oui, le Maire de Lyon GC était bien au courant et a laissé passer malgré tout les bus dans cette rue piétonne, il connaissait le risque d'accident… et que malheureusement, il n'était pas le seul bien évidemment : Keolis ainsi que la métropole de Lyon... Mais tout ceci, je l'ai très bien expliqué dans cette interview à la radio.

 Actuellement, il y a 1 300 bus y circulent chaque jour, notamment les lignes C3, C13, C14... Et les élus à l'époque des faits ont osé appeler cela une rue piétonne... Et un chauffeur qui conduit sans visibilité, cela n'a pas encore choqué qui que ce soit puisque je suis encore dans l'instruction... les passages piétons dessinés quelques mois après l’accident, c’est un véritable aveu de leur part… qui en dit long et qu’il y avait bien un problème avant. Désormais, c'est une zone 30 et ils ont enlevé de très nombreux panneaux qu’il y avait à l’époque des faits ; oui, le panneau signalant la rue piétonne a disparu comme par enchantement… Et à ce jour le passage piéton orange qu’ils ont fait dessiner est pratiquement effacé. La rue doit être un lieu de partage et non de fin de vie pour les piétons, le monopole de la circulation sur une voie n’est pas un droit à tuer !!! Le chauffeur qui a tué ma fille Johanna le 16 janvier 2019, conduisait avec une ancienneté de 9 ans… donc ce n’est pas la première fois qu’il avait eu à faire au soleil ainsi qu’aux nombreuses personnes agglutinées coté droit. Bien évidemment, cela ne devait pas le gêner plus que cela, car il n’a rien fait pour éviter ce drame. Ils ont pourtant des droits de retraits les chauffeurs TCL ; en conséquence s’il ne pouvait pas conduire son bus en sécurité, il avait le moyen de ne pas la tuer s'il l’avait pris ce droit. De plus, la visibilité, c'est que l’on nous apprend en premier au code et en conduite. 

Concernant la vitesse, eh bien lui, il roulait à 12 km/h, bien sûr les TCL ont une dérogation ; la ville de Lyon se retranche derrière elle. Oui, la Métropole est responsable et signataire des règles de la voirie, c’est donc elle qui est la collectivité qui est en première ligne pour devoir répondre du statut de la rue ; oui, cela, vous ne le saviez peut-être pas ? La rue appartient à la métropole, Oui, c’est la métropole qui signe les arrêtés, c’est la LOI MAPTAM.
 Concernant de ce fait le chauffeur qui a tué ma fille, il aurait dû être vigilant lors de son virage, et d’adapter sa vitesse à sa visibilité… Ce qu’il n’a pas fait puisque ma fille a été percutée, écrasée et il lui a éclaté l’abdomen. C’est plus qu’une faute qu’il a commise, car il savait ce qu’il faisait en laissant les nombreuses personnes qui lui obstruaient la visibilité. Son employeur Keolis privilège le rendement à la sécurité. La ligne C3 est la plus surchargée de Lyon ; à ce jour rien n’a changé, les bus sont toujours bondés à l’avant.
 Concernant la justice, oui bientôt 6 ans et zéro réponse, mon instruction n’est pas compliquée, car la justice a tout de livrée sur un plateau ; je parle des deux vidéos, celle du bus et celle de la vidéo surveillance, ainsi qu’un article de presse écrit bien en amont de l’accident. La ville et les élus, Keolis ne pouvaient ne pas ignorer le risque d’accident, pourtant c’est ce qu’ils ont fait. On ne veut surtout pas les déranger, comme je l’ai dit et écrit, certaines institutions ont vraiment bénéficié d’une certaine protection… et elles en bénéficient toujours ; et les responsabilités vont se diluer dans le temps. À ce jour, je n’ai toujours aucune visibilité de la suite de mon instruction et je finirai cet article en disant que cela fait bientôt 6 ans que je mène ce combat et que je survis pour que les responsabilités soient établies et punies, pour que l’on laisse partir Johanna pour de bon, là, elle est encore coincée à me surveiller et à veiller sur moi.

Je suis encore là mais tellement déjà parti

Télécharger
À écouter, car tout y est bien expliqué dedans, désolé pour ma colère qui se sent très bien à l'antenne
Interview à la radio où on m'a laissé la parole et pas des moindres, encore merci à Olivier et à toute son équipe.
final.2mp3
Fichier Audio MP3 18.6 MB
johanna-bartélémy-école-carnaval
Johanna plus jeune au carnaval de son école... Photo personnelle de Sandrine Barthélémy ©
tome-de-johanna-barthélémy-2023
Photo personnelle de Sandrine Barthélémy ©
Commentaires: 0 (Discussion fermée)
    Aucun commentaire pour le moment.