Parents endeuillés de Lyon, vous n'êtes pas seuls

Johannna-barthelemy-photo-personnelle-de-Sandrine-Barthélémy
Photo personnelle de Sandrine & Johanna Barthélémy ©

Nous, parents en deuils, on ne doit plus être des pestiférés.

Oui, avec mon blog, je veux dire aux nombreux parents endeuillés de Lyon et des autres villes ; qu'ils ne sont pas seuls. Par le biais de mes écrits ici, je me fais porte-parole pour eux. Tout comme dans mes deux tomes de mon livre. Car étant moi aussi endeuillée de mon enfant, je sais de quoi je parle. Si mes écrits peuvent "réconforter" un peu, j'en serai satisfaite, parce que témoigner, c'est exister. Ci-dessous l'extrait du chapitre où je m'explique sur ce sujet, pour que "les autres" réfléchissent à ce qu'ils nous font vivre avec souvent une extrême maladresse.

 

 

Je me permets de donner un petit conseil à vous tous qui me lisez : soyez un peu plus à l’écoute de votre prochain s’il est un jour en deuil de son enfant, car vous aussi vous pourriez être à sa place un de ces jours ou connaître dans votre entourage un enfant qui subira le même destin que ma Jojo. Je ne vous le souhaite vraiment pas, croyez-moi sur parole. Mais hélas ! Cette place ne m’est pas réservée exclusivement, ne l’oubliez jamais. Cela fait extrêmement mal d’être traitée de la sorte ; nous, parents endeuillés, on ne doit plus être des pestiférés. La vie et la mort sont liées et oui, je suis désolée de vous l’apprendre, on va tous mourir un jour, que vous soyez riches, beaux, intelligents, célèbres, pauvres, malades, mais ne vous inquiétez pas, personne ne sera oublié. Je vais aussi être ici, dans mon ouvrage, une porte-parole pour les nombreux parents endeuillés que la société ne voit pas, pourtant, ils sont nombreux, bien plus que vous ne le pensez. Oui, nous nous cachons, c’est tabou en 2021 d’être un parent endeuillé. La mort n’est véritablement pas intégrée dans notre société qui se dit soi-disant « moderne ». La mort peut frapper à notre porte à n’importe quel moment, et l’on peut perdre un proche du jour au lendemain, alors vivez, et ne réfléchissez pas trop, savourez votre bonheur. Un conseil que je vous donne, s’il vous plaît, profitez de vos proches, de votre famille, de vos amis, de la vie tout simplement. Avant qu’il ne soit trop tard, la vie est traîtresse parfois et tout peut basculer sans prévenir. Mon histoire en est un bel exemple, comme beaucoup d’autres hélas ! Et je peux vous assurer qu’il y en a qui voudraient être à votre place.

 Sandrine Barthélémy

©

Commentaires: 3
  • #3

    MURIELLE B. (dimanche, 12 mai 2024 18:12)

    De belles photos de JOHANNA !!

  • #2

    Sandy (dimanche, 12 mai 2024 06:44)

    Bonjour Gabrielle, merci de votre commentaire, cela aide, puisque je vois que mes écrits plaisent et interpellent, c'est déjà ça. Oui, j'essaye de mettre de jolies photos de ma fille Johanna dans certains articles de mon blog. Une part d'elle restera sur le Net le temps de la vie de mon blog. Bien à vous
    Vous aussi prenez-soin de vous.

  • #1

    Gabrielle (samedi, 11 mai 2024 14:58)

    Quel talent Sandrine que vous avez, cet extrait est très poignant, encore bravo à vous. Surtout ne lâchez pas l'écriture, c'est sûr que vous avez du talent. la photo de votre Johanna est très belle, elle qui souriait à la vie.
    Prenez bien soin de vous.
    Très affectueusement
    Gabrielle