Un court extrait du chapitre de mon livre "mercredi 16 janvier 2019"

Il m'était important aussi de partager ici dans mon blog, eh bien un petit bout de ce chapitre qui se trouve dans le premier tome de mon livre ; où je parle de ce maudit jour du 16 janvier 2019. Oui, celui où ma vie a totalement basculé dans une autre dimension.

Le chauffeur a fait défaut à la connaissance et à l’application du Code de la route

"Tu allais bientôt fêter tes 16 ans. Tu étais ma Jojo d’amour, ce que j’avais de plus précieux au monde, maintenant je n’ai plus rien, le néant, le vide total. Je n’ai plus que l’anéantissement de tout mon être. Je n’ai que douleurs et souffrances qui me grignotent un peu plus chaque jour. En une seconde il t’a tuée, 7 secondes pourtant, il avait assez de temps pour te voir, comment a-t-il fait pour ne pas te voir ? J’ai su par un contrôleur qu’il était aussi formateur sur la ligne C3, cela fait peur, car il a dû donc former les futurs chauffeurs à avoir le même comportement… Eh bien ! je trouve qu’il n’a eu aucune conscience professionnelle ce jour-là. Et il a fait défaut à la connaissance et à l’application du Code de la route, à se demander s’il le savait. La visibilité doit être bonne, et je le répète encore une fois, c’est une des premières règles de conduite quand on conduit n’importe quel véhicule, donc les nombreuses personnes qui étaient devant côté droit n’auraient jamais dû se trouver là. Elles ont grandement contribué, d’une certaine manière, à ta mort, c’est évident ! Le chauffeur doit être responsable de ce qu’il transporte et de ce qu’il peut croiser sur sa route, pour pouvoir anticiper. Là, il aurait peut-être évité de te tuer, s’il avait dit à toutes ces personnes de se décaler. Ce n’est pas difficile de dire à des gens de se déplacer plus au milieu ou au fond du bus, pour qu’il puisse travailler en toute sécurité et correctement. Cette négligence va lui faire voir ton FANTÔME à vie. Car même sans une formation de Keolis à ce sujet-là, c’est bel et bien lui qui était au volant, et non son employeur."

 "Je suis là, mais tellement déjà parti."

Sandrine Barthélémy

                                                    ©       

Joanna-barthélémy-sandrine
Photo personnelle de Sandrine & Johanna Barthélémy
page-chapitre-du-mercredi-16-janvier-2019
Commentaires: 1
  • #1

    Sandrine Barthélémy (jeudi, 26 octobre 2023 16:38)

    Vous le chauffeur de bus C3 si vous lisez un jour cet écrit et tous les autres ce que je vous souhaite, car vous devez savoir ce que vous avez fait: vous avez tué ma fille et anéanti ma vie; eh bien jamais je ne vous pardonnerai, plutôt mourir que de vous pardonner... À vie, vous allez avoir cette mort sur la conscience ainsi que moi et ma colère, et croyez-moi, je garde et je trouve des forces pour aller jusqu’au bout de ce combat... Oui, je veux aller au procés, croiser votre regard si vous avez des C....... de me regarder; attention mon regard va vous glacer. En espérant que vous soyez bien puni par la justice ou bien par la vie avec une santé bien défaillante à tout point de vue (dépression, alcoolisme...eh oui cela n'arrive pas qu'aux autres, votre sport ne vous aidera pas tant que cela...) je ne vous ferai aucun cadeau ici-bas et ailleurs, croix bois, croix fer, si je mens, je vais en enfer... N’oubliez jamais vous vous avez tué, chaque jour vous ne devez pas sortir la conscience tranquille, la liberté pour vous, c’est fini... comment peut-on être libre en ayant tué une enfant d'à peine 16 ans, que ceci vous tue à pt feux, pourquoi il y aurait que moi qui aurais la santé détruite. Dans ma prison, je suis libre, que vous dans la vôtre, vous ne le serez JAMAIS. Peut-être vous n'aurez pas de prison physique, mais vous aurez une véritable prison en 3D dans tout votre corps et votre âme. Avec la vue de ma fille écrasée, mutilée par votre bus...
    Preparez-vous, oui, c'est la loi de la cause à effet, on récolte ce que l'on a semé, tôt ou tard. Et cela peut parfois revenir comme un boomerang, sans qu'on s'y attend vraiment... pour l'instant vous faite votre vie, votre sport mais le karma existe... il sera sans pitié avec vous.
    "Quand vous aurez mangé le petit du tigre, dormez que d'un oeil." Le recueil de proverbes créoles (1877)