Dans 5 mois cela fait 5 ans que ma Johanna a été tuée

Ce petit bout de ce chapitre qui se trouve dans le deuxième tome de mon livre ; où je parle de la lenteur de la justice en toute franchise. C'est ma responsabilité de la faire, car personne ne le fera. Johanna est au cimetière entre 4 planches pendant que tout ce beau monde n'est pas inquiété...

Extrait du chapitre "Samedi 22 juillet 2023" de DFEDA tome 2 (en écriture)

couverture-du-livre-tome-2-sandrine-barthelemy
Photo du livre de Sandrine Barthélémy année 2023 ©

 Dans 6 mois, nous serons aux 5 ans de l’accident, je vais dépasser en terme d’instruction, eh bien le drame de Millas… J’ose espérer que toi qui me lis ceci t’interpelle ? Oui, eux, c’était un drame collectif, que moi, c’est un drame isolé. Eh puis, je tiens encore à l’écrire que bien évidemment je n’ai pas eu de soutien collectif de la société… d’où ce délai plus que considérable de mon instruction. Mais bon, comme je l’ai souvent écrit, je ne serai pas là si on a besoin de moi, de mon aide un de ces jours. Sauf pour les quelques personnes qui sont encore là à mes côtés, de leurs soutiens, je leur suis reconnaissante. Je ne pourrai jamais oublier leurs bienveillances.
Ah ! Ce lundi 7 août 2023, eh bien, l’article de Sophie est paru sur Le Progrès du jour, que dire à part qu’il est vraiment percutant et on y lit vraiment les vérités. Bravo à vous Sophie, comme à votre habitude, vous avez écrit avec votre cœur de journaliste, oui, vous avez à cœur mon histoire. Peut-être que vous aussi vous allez réussir à faire bouger les mentalités, vous grande dame. Certaines personnes ce jour, je l’espère vont être mal… le chauffeur en premier bien entendu. Une piqûre de rappel ne lui fera pas de mal… J’espère aussi que certaines personnes auront l’idée de regarder sur le Net au sujet de mon livre :) Eh oui, on tombe directement sur mon site et blog, si on tape le titre ou bien Sandrine Barthélémy Lyon est là aussi je suis visible dans les premières recherches. Ma voisine Bernadette ainsi que Sylviane, Jean-Marc, Angela, Odette, Anne-marie et Hélène m’ont dit leurs ressentis à propos de l’article ; qu’il est bien écrit et qu’il percutait. Va-t-il faire de même auprès des intéressés ??? The big question… Je me permets de disposer un petit bout ici : rencontre avec une femme qui continue de vivre « pour voir les responsabilités reconnues ». Cette survivante en mode guerrière en a autant après la justice. On me dit d’attendre. Mais attendre, quoi ? Que je sois morte ? Ce mercredi 9 août, je viens de recevoir un SMS de mon avocat, il a reçu une demande d’interview avec un autre média de Lyon, dès qu’il aura un rendez-vous précis avec le journaliste, il reviendra vers moi. Oui, il m’a demandé si cela m’intéressait, bien entendu, j’en suis obligé, les médias font circuler des infos… Et de cela, je ne vais pas me gêner, tout en restant prudente de ce que je vais pouvoir dire… J’ai toujours mon cerveau en état de marche :)

C’est là encore ma Jojo qui m’aide, elle tire les ficelles avec un talent égal au mien avec l’écriture.

"Celui qui veut faire quelque chose trouve un moyen, celui qui ne veut rien faire trouve une excuse."
Proverbe arabe

Sandrine Barthélémy

©

Scan-ecran-article-de-Sophie-Majou-du-Progres-de-Lyon
scan écran article du 7 août 2023
Commentaires: 2
  • #2

    Sandy (dimanche, 29 octobre 2023 06:38)

    « Celui qui veut réussir trouve un moyen. Celui qui ne veut rien faire trouve une excuse. »
    Oui, ce proverbe sur la vie nous rappelle qu’il existe toujours une solution. Lorsque l’on veut vraiment accomplir quelque chose qui nous tient réellement à cœur, il faut s’en donner les moyens et cesser de se trouver des excuses.

  • #1

    Sandy (jeudi, 17 août 2023 12:24)

    OUI, "Celui qui veut faire quelque chose trouve un moyen, celui qui ne veut rien faire trouve une excuse."