On ne meurt pas sous les roues d’un bus C3 toutes les cinq minutes à Lyon

Oui, en ce jeudi 22 février 2024, je poste un bout d'un chapitre qui se trouve dans le tome 1 de mon livre "Des feutres et des allumettes". Où je parle qu'un tel accident sur une rue piétonne, n'est pas un fait divers, puisqu'il aurait pu être évité. Oui, le Maire de Lyon GC était bien au courant des bus qu'il a laissé passer, il connaissait le risque d'accident et que malheureusement il n'était pas le seul...la Métropole et Keolis; personne n'a rien fait, tous sont resté avec une inertie totale. Mais tout ceci je l'ai très bien expliqué dans mon bouquin. Actuellement, 1 300 bus y circulent chaque jour, notamment les lignes C3, C13, C14... Et ils osent appeler cela une rue piétonne... et certaines personnes osent encore incriminer ma fille... Une partie du " peuple" est vraiment aveugle elle aussi... Oui, à l'époque des faits elle était bel et bien piétonne cette putain de rue, j'en ai les preuves écrites, maintenant c'est une zone 30... Jettez un oeil plus en bas de ces deux textes, vous y verrez le panneau rue piétonne... et avec cela nous sommes encore dans l'instrution... il n'y a pas un problème là???

On se fou vraiment de ma tête.

La rue de la République était bien piétonne à l'heure des faits

johanna-barthelemy-dernière-vacances-avec-son-amoureux
Photo personnelle de Sandrine & Johanna Barthélémy ©

Ces pages pour faire comprendre et écrire ma colère, pour que ta mort, ma Jojo d’amour, ne soit pas un simple fait divers, même si pour l’instant, à l’heure où j’écris cela, j’ai bien peur que cela en prenne le chemin. Oh que non !!! On ne meurt pas sous les roues d’un bus C3 toutes les cinq minutes à Lyon, en plein centre-ville, sur une rue qui est bel et bien piétonne. Tu ne dois pas devenir qu’un simple fait divers, à vous tous, ceux qui ont pris le temps de me lire, il faut que vous sachiez ce que l’on vous cache, c’est important que vous sachiez tout. Ma Jojo d’amour, la colère qui m’a permis de rester debout pour te survivre un moment, et qui est toujours là deux ans après ce drame, est une véritable amie qui ne me quitte plus, jour et nuit, jamais elle ne m’a quittée, elle a été collée à ma peau dès le départ. J’espère que, quand mon ouvrage sera enfin terminé, les choses auront peut-être changé, mais j’ai de gros doutes. Que tu ne sois pas, ma chérie, qu’un simple fait divers, mince ! Un bus ne percute pas et n’écrase pas une jeune adolescente de 15 ans sans l’avoir vue tous les jours à Lyon en plein centre-ville ! C’est plus qu’une évidence. La justice ne va pas faire comme le chauffeur de bus : elle a tout dans mon dossier qui prouve qu’il aurait dû te voir… va t’elle ouvrir ses yeux ? Je me battrai jusqu’au bout pour que tu ne sois pas morte pour rien, en te rendant justice comme il se doit, je suis ta maman. Et rien ne me fait peur, ce combat d’une vie va me tuer, c’est certain, mais je ne lâcherai rien. Crois-moi ma puce, je me battrai jusqu’au bout. Il faut que les responsabilités de toutes ces personnes, qui ont mené directement ou indirectement à ta mort, soient toutes reconnues, et punies. Et il faut aussi qu’elles soient sensibilisées, sinon jamais elles ne comprendront et jamais elles n’agiront. Car là où l’on t’a volé ta vie si brutalement, cela fait de nombreuses années que rien n’a été fait pour y assurer la sécurité des piétons. Pourtant, cela avait été dit et redit que c’était, et cela l’est toujours, un endroit accidentogène.

 

Définition de la conscience professionnelle : La définition officielle fournie par le dictionnaire indique que la conscience professionnelle est le soin que l’on porte à son travail, à faire son métier. Il s’agit donc de la motivation et de l’implication dont une personne fait preuve dans l’exercice de son métier ou de sa fonction. Ainsi, une personne qui fait bien son travail, qui y prend plaisir, qui prend des initiatives pour améliorer celui-ci fait preuve de conscience professionnelle.

Sandrine Barthélémy

©

 

Ce panneau se passe de commentaires, tout est DIT à celui qui veut l'entendre et le comprendre
Ce panneau se passe de commentaires, tout est DIT à celui qui veut l'entendre et le comprendre
scan écran du panneau rue Joseph Serlin.... en 2019 régardez bien le panneau, il parle de lui même
scan écran du panneau rue Joseph Serlin.... en 2019 régardez bien le panneau, il parle de lui même
scan écran rue Joseph Serlin.... en 2019 régardez bien le panneau, il parle de lui même
scan écran rue Joseph Serlin.... en 2019 régardez bien le panneau, il parle de lui même
Commentaires: 6 (Discussion fermée)
  • #6

    Sandrine Barthélémy (samedi, 11 novembre 2023 08:48)

    Oui, j'ai dû entamer une grève de la faim non loin du lieux de l’accident afin d'essayer de me faire entendre. Oui, mon instruction piétine, et à ce jour aucun procès n’est envisagé, et que l’instruction se poursuit toujours aussi mollement en ce mois de novembre 2023. Rien n'a bougé, RIEN!!! Ma première alerte à la grève de la faim, faite par mes soins en 2021, m'avait donc permis une expertise en accidentologie, car la reconstitution de l'accident n’avait pas été acceptée; parce que trop chère, chronophage et inutile selon les dires du premier juge d'instruction. Il faut que cela s’arrête, je suis très très fatiguée, cela va faire 5 ans dans deux mois. La justice est une institution qui doit être là pour nous les victimes. Même la Poste fait mieux, beaucoup mieux… Oui, je le réécris que certaines institutions ont bénéficié d’une certaine protection, il y a dans notre pays réellement une justice à deux vitesses. Le chauffeur de bus qu'en à lui, eh bien, il avait expliqué avoir été ébloui par le soit-disant soleil et ne pas avoir vu ma fille Johanna en raison des très nombreux passagers à bord masquant les angles morts. Déjà, il s'est vendu au diable là, car ils sont équipés de lunettes de soleil les chauffeurs de bus, et les personnes devant agglutinées n'avaient rien à faire là collées à la porte…on ne conduit jamais ans visibilité... LES FAUTES SONT AVÉRÉES
    Pendant ce temps qui s'écoule, eh bien il est tranquille et pas inquiété pendant que moi, j'ai pris perpétuité. Je compte sur le Karma pour qu'il lui donne ce qu'il a semé.

  • #5

    Gabrielle (dimanche, 05 novembre 2023 06:51)

    Bonjour Sandrine, très bien votre mise à jour de ce post et des autres aussi, là si on ne comprend pas. N'arrêtez pas votre combat !

  • #4

    Sandy (jeudi, 26 octobre 2023 14:53)

    Vous le chauffeur de bus C3 si vous lisez un jour cet écrit et tous les autres ce que je vous souhaite, eh bien jamais je ne vous pardonnerai, plutôt mourir que de vous pardonner... À vie, vous allez avoir cette mort sur la conscience ainsi que moi et ma colère, et croyez-moi, je garde et je trouve des forces pour aller jusqu’au bout de ce combat... En espérant que vous soyez bien puni par la justice ou bien par la vie avec une santé bien défaillante à tout point de vue (dépression, alcoolisme...) je ne vous ferai aucun cadeau ici-bas et ailleurs, croix bois, croix fer, si je mens, je vais en enfer... N’oubliez jamais vous vous avez tué, chaque jour vous ne devez pas sortir la conscience tranquille, la liberté pour vous, c’est fini... comment peut-on être libre en ayant tué une enfant de 16 ans, que ceci vous tue à pt feux, pourquoi il y aurait que moi qui aurais la santé détruite. Dans ma prison, je suis libre, que vous dans la vôtre, vous ne le serez JAMAIS. Peut-être vous n'aurez pas de prison physique, mais vous aurez une véritable prison en 3D dans tout votre corps et votre âme. Avec la vue de ma fille écrasée, mutilée par votre bus...
    Preparez-vous, oui, c'est la loi de la cause à effet, on récolte ce que l'on a semé, tôt ou tard. Et cela peut parfois revenir comme un boomerang, sans qu'on s'y attend vraiment... pour l'instant vous faite votre vie, votre sport mais le karma existe... il sera sans pitié avec vous.

  • #3

    Sandy (mercredi, 25 octobre 2023 18:50)

    Voilà maintenant bientôt 5 ans, en ce mois d'octobre 2023 ; le mercredi 16 janvier 2019, ma fille Johanna devait me rejoindre pour que nous déjeunions ensemble; lorsque la vie lui a été enlevée avec une violence inouïe par ce bus C3 conduit par ce chauffeur aveugle, dans la rue de la République piétonne à l'heure des faits.
    Après le refus du premier juge d’instruction de ne pas procéder à la reconstitution de l’accident mortel, eh bien moi Sandrine Barthélémy, maman de Johanna, je ne peux et ne veux pas me résoudre à « être condamnée à ne pas comprendre ». J'irai jusqu'au bout, quoi qu'il m'en coûte.

  • #2

    Gabrielle (mardi, 11 avril 2023 08:15)

    Bonjour Sandrine, tout d'abord bravo pour votre livre, qui a l'air fort intéressant à lire, vos extraits laissés ici le confirment. Je vous félicite du courage que vous avez, ne lâchez rien, vous êtes une vraie battante. Oui, la justice doit passer par là, il doit être puni ce chauffeur de bus irresponsable et incompétent.

  • #1

    Sandy (lundi, 10 avril 2023 08:53)

    OUI MA JOJO D'AMOUR Crois-moi ma puce, je me battrai jusqu’au bout. RIEN ne m'arrêtera, je suis scorpion, avec moi pas de cadeau. Les plus belles qualités du Scorpion : sa détermination, son intégrité, la façon dont il ou elle a de défendre des convictions et des valeurs chères à son coeur.
    "Une conscience coupable est un ennemi vivant."